Le Québec attaqué par une épidémie qui ne dit pas son nom !

Rachid Ben Othman

par Rachid Ben Othman.

Ce n’est ni la choléra ni la peste  ni non plus l’ébola mais un virus beaucoup plus dangereux et ravageur car il s’attaque à la société entière et la détruit dans sa profondeur et peut se développer une vocation terroriste et de destructeur de la vie. Cette épidémie s’imprègne dans le tissu social et s’attaque aux esprits en les paralysant. Son principal marqueur génétique est caractérisé entre autre, de part sa fixation anale, par la phobie des femmes, par la différence sexuelle vécue comme une honte inavouable.
Des Chaoui, Charkaoui, Shahad Salman, Haroun Bouazzi, Lamine Foura, Samira Laouni, et il y en a certainement d’autres au Québec, existent un peu partout à travers le monde, ces mercenaires de l’internationale islamique et du salafo-wahabisme ont tous un profil commun, ils sont en plein délire paranoïaque, délire qui se développe à partir de personnalités rigides, susceptibles, rancunières…

View original post 1,087 more words

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s